1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

La rapidité du progrès scientifique et technologique et celle de l'évolution des métiers et des savoirs font que les besoins socio-économiques actuels, dans tous les pays du monde, exigent des qualifications de plus en plus élevées. En effet, un consensus se dégage quant à l'importance fondamentale de la connaissance en tant qu'élément incontournable du développement et de la compétitivité au niveau international. Les exigences de cette compétitivité, basées sur la compétence et l'innovation, font qu'actuellement, les pays riches ' qui ne représentent que 15 % de la population mondiale  sont à l'origine de 90 % des brevets (Bloom, 2003). Il apparaît clairement que l'intégration à l'économie mondiale est subordonnée à l'existence d'une main d'oeuvre hautement qualifiée, ce qui suppose l'existence d'un système d'enseignement supérieur hautement performant et de qualité. D'où l'importance de plus en plus croissante de l'évaluation de l'enseignement supérieur.

Ainsi, « la qualité » de l'enseignement supérieur devient de plus en plus une exigence accrue de la part des différentes parties prenantes concernées par les résultats de la formation universitaire, à savoir les responsables du secteur, les pouvoirs publics, les étudiants et leurs parents, le secteur économique, et la société dans son ensemble.

En Algérie, les besoins de l'économie en diplômés de niveau supérieur ne font que croître et, par conséquent, la préoccupation majeure du secteur  de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique est la mise en place d'un système de formation et de recherche performant, à même de répondre aux exigences internationales en matière de qualifications, de compétences, de savoirs et de savoir faire en ce début du XXIème siècle. En d'autres termes, les sortants de l'université algérienne devront pouvoir satisfaire aux mêmes critères de certification que ceux exigés dans les universités les plus avancées.

Pour plus de détail télécharger les documents suivants:

Le Référentiel national de qualité (Fr)

Le Référentiel national de qualité (Ar)

Nouveaux enjeux pour l'établissement universitaire

Assumer son rôle de service public

  • Prendre en charge la croissance démographique tout en répondant aux exigences accrues du public étudiant
  • Satisfaire les attentes des parties prenantes (Etat, société, enseignants, entreprise)

Faire face aux évolutions de ses missions

  • Assurer la professionnalisation (employabilité)
  • Assurer l'internationalisation (ouverture)
  • Assurer la valorisation de ses produits

Gérer la contrainte budgétaire

  • Etre efficace (prouver les résultats)
  • Etre efficient(les atteindre au moindre coût)
  • Pour toutes ces raisons, le changement est donc devenu impératif. Plus que l'architecture nouvelle des enseignements (LMD), c'est tout le système universitaire qui doit être concerné par ce changement.

(1) Quel changement ?

En quête d'une approche systémique afin de :

  • Prendre en compte l'existent et se fixer des objectifs d'amélioration de la qualité,
  • Organiser tous les éléments dans une dynamique visant à atteindre les objectifs prédéfinis,
  • Evaluer les plans d'action et capitaliser les bonnes pratiques ;
  • Apporter le changement institutionnel (aussi bien au niveau de la tutelle qu'au niveau de l'établissement) qui doit impérativement accompagner la nouvelle architecture des enseignements.

Quelle démarche pour le changement ?

La nouvelle démarche doit favoriser :

  • L'autonomie et la responsabilité de l'établissement qui doit développer ses propres politiques pédagogiques, de recherche et de services à la société
  • La gestion participative  en mobilisant toutes les parties prenantes, au niveau de tous les composants de l'établissement, auteur de plans d'action clairement définis
  • Une politique d'amélioration  continue  en mesurant continuellement la distance entre les objectifs et la réalité dans tous les aspects de la gestion universitaire.

Mission et feuille de route de la CIAQES

La commission nationale pour l'implémentation de l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur en Algérie-CIAQES- a été créée par arrêté ministériel n°167du 31mai2010. Elle se compose d'enseignants, d'experts et de responsables du MESRS.

L'assurance qualité : de quoi s'agit-il ?

1- Qu'est-ce que la qualité en enseignement supérieur ?

Le concept de (qualité) est qualifié comme un concept multidimensionnel, complexe et évolutif. Dans le domaine de l'enseignement supérieur, on trouve de multiples conceptions de la qualité. Selon les cas,  la qualité est définie comme adéquation aux objectifs (fitness of purpose), excellences, seuil ou référence  minable, amélioration continue, bon rapport qualité/prix, etc.

2- Qu'est-ce que (assurance qualité) ?

L'expression (assurance qualité) vise les stratégie, les procédure, les actions et les attitudes nécessaires pour garantir un maintien et une amélioration de la qualité.( David Woodhouse,OCDE,1999).

Un système (assurance- qualité) est un moyen mis en place par une institution dans le but de lui permettre de confirmer à elle-même et aux institutions concernées que les conditions nécessaires ont été mises en place pour que les étudiants  puissent atteindre les standards que l'institution s'était fixé (Donald Ekong, 1998).

3 - Approche de la qualité :

Un système d'assurance qualité peut s'appuyer sur une ou plusieurs méthodes (ou approches) :

  • L'audit de la qualité ;
  • L'évaluation de la qualité ;
  • L'accréditation.

Modalité de mise en oeuvre d'un système d'assurance qualité l'assurance qualité

Pour mettre  en oeuvre un système d'assurance qualité dans un pays, il est nécessaire d'élaborer et de mettre en place trois types de construction complémentaire :

Construction n°1 : au niveau politique : objectifs, choix et régulation.

Construction n°2 : assurance qualité interne : au niveau des établissements d'enseignement ;

Construction n°3 : assurance qualité externe : niveau politique.

Ces trois constructions s'articulent selon les choix politiques et le contexte  économique, social, historique, culturel, et  de la taille du système d'ES.

L'assurance qualité interne :

Cette construction plus ou moins décentralisée, mais qui reste plus ou moins encadrée par les instances ; concerne directement les établissements d'enseignement supérieur qui doivent mettre  en place un système de management qualité et procéder à l'autoévaluation périodique de leurs activités.

Objectifs et critères d'autoévaluation

Recherche

Objectif 1: Le potentiel de recherche de l'établissement a-t-il une connaissance juste de son potentiel de recherche ' Est-il capable de l'écrire, de le caractériser et de la positionner dans son environnement régional, national et international ' Est-il en mesure de fournir une « cartographie » précise de ces activités de recherche et d'identifier les principaux points faibles de sa recherche.

Objectif 2: La stratégie de recherche de l'établissement. L'établissement est-il en mesure d'élaborer une stratégie de recherche, de la justifier et de la faire évoluer '

Objectif 3: La mise en 'uvre et le suivi de la stratégie de recherche. L'établissement se donne-t-il les moyens de mettre en 'uvre et d'assurer le suivi de la stratégie de recherche qu' il a élaborée ' Privilégie-t-il- certaine action en leur affectant les ressources humaines et financières nécessaires à leur réalisation et en mettant en place les structures d'accompagnement adéquates '

Valorisation

Objectif. Le développement d'une stratégie de valorisation.

Formation

Objectif 1: Le pilotage de l'offre de formation. L'établissement se donne 't-il les moyens de piloter son offre de formation en fonction d'axes stratégiques clairement définis et réellement partagés par l'ensemble de la communié universitaire ' Prend-t-il en compte le contexte régional ' A-t-il identifié les moyens humains et matériels nécessaires à son projet pédagogique et élabore-t-il  une stratégie pour les acquérir '

Objectif 2: La lisibilité et visibilité de l'offre  de formation. L'établissement communique-t-il de façon adapté et à l'aide  d'information objective en fonction des différentes cibles que constituent lycéens, étudiantes et étrangères, adultes participants aux choix d'orientation, adultes en reprise d'études et employeurs ' Il s'agit en particulier d'évaluer l'ensemble des objets de communication externe et interne, en quoi sont ils adaptés ' à des publics particuliers, et dans quelle mesure ce qui est annoncé est réalisé.

Objectif 3: Les dispositifs d'accompagnement de l'étudiant : de l'accueil à l'université à l'aide à l'insertion professionnelle. L'établissement a-t-il mise en place des dispositifs, pilotés au niveau centrale, permettant : d'individualiser et médiatiser les informations données pour permettre à chaque étudiant de définir un projet d'études et un projet professionnel adaptés à ses compétences et motivation ; de réussir ses études universitaires et de réaliser une insertion professionnelle correspondant à son niveau de qualification ' CES dispositifs sont- ils adaptés à tout les niveaux du cursus '

Objectif 4: L'établissement fournit à l'étudiant un environnement de travail adapté aux exigences de la formation universitaire. Quelle sont les ressources pédagogiques dont peut disposer l'étudiant ' Quelle est la réalité de la politique documentaire de l'établissement, et comment celle-ci s'adapte-t- elle aux besoins de formation de l'étudiant ' Quelle est la numérique de travail appropriée '

Objectif 5: La démarche qualité pédagogique. Le système d'information et les dispositifs mis en place permettent 'ils à l'établissement de s'inscrire pleinement dans la démarche qualité par les pratiques d'évaluation de la formation, des étudiants et des modes de fonctionnement des équipes pédagogiques ' Comment ces dispositifs sont 'ils pilotés ' Quels moyens leur sont alloués ' Ces dispositifs  sont-ils  utilisés (pratique institutionnalisé ou non au sein de l'établissement) pour modifier et réadapter le périmètre de l'offre, ses contenus et les pratiques pédagogiques '

Le processus d’auto-évaluation

L’auto-évaluation consiste à comparer les références du RNAQES aux pratiques effectives de l’établissement, et ce, pour chacune des activités considérées (domaines et champs) L’autoévaluation est également utilisée pour apprécier la dynamique de progrès des activités d’une institution en tenant compte de ses spécificités et de son environnement. Pour une première auto-évaluation, entre le mois de Janvier et Juin 2017, on a choisit le domaine « formation graduée ». L’opération s’est déroulée d’une manière très acceptable. La cellule a travaillé régulièrement à un rythme d’une réunion de travail par semaine. L’administration a mis à notre disposition l’ensemble des moyens nécessaires à la réussite de cette opération.

Les conclusions tirées de cette première étape de l’opération de l’autoévaluation, nous pouvons dire que :

-          L’équipe a puisé dans les références exploitables et dans la mise en œuvre ne soulève aucun obstacle particulier. L’utilisation de cette approche permet l’obtention  de résultats d’une marinière rapide.

-          Nous avons travaillé sur le volet formation dans un premier temps ce qui a permis d’obtenir des résultats probants par la cellule en collaboration très étroite avec l’administration pédagogique.

-          Dès la reprise, d’autres domaines seront exploités pour approfondir l’opération d’autoévaluation au sein de notre école ?

-          Des actions seront proposées pour améliorer les points faibles détecter lors de cette opération afin d’améliorer le volet traité.

Évaluation de la qualité des enseignements dans les établissements Universitaires

Compétences complémentaires

Vie Etudiant

Objectif 1: L'étudiant est acteur de la vie de l'établissement. Comment la participation de l'étudiant à la vie de l'établissement est- elle encouragée et soutenue et quels sont les résultats observables de cette politique '

Objectif 2: Les dispositifs et pratiques permettent aux étudiants de bénéficier d'une réelle qualité  de vie. Comment caractériser la qualité de vie de l'étudiant sous tous ces aspects : condition de restauration et de logement, possibilités d'emploi étudiant, aides sociales, médecine préventive, vie culturelle et sportive ' Comment la politique de l'établissement en faveur de la qualité de vie de tous ses étudiants s'inscrit-t-elle dans une logique de partenariats : Crous, collectives territoriales ' ' Comment le pilotage des dispositifs mis en place s'effectue-t-il au niveau central au local ' Ces mesures conviennent-elles aux étudiants '

Relations Extérieures

Objectif 1: Le développement des relations inter- établissements (universités, écoles).  L'établissement a-t-il une stratégie de coopération avec les autres établissements d'enseignement supérieur' Participe-t-il  PRES, à des réunions communes des équipes présidentielles, des CS et des CEVU '

Objectif 2: Relation avec les EPST et les EPIC. L'établissement est-il  efficacement impliqué dans ses relations avec les EPST-EPIC ' Participe-t-il à une définition commune des politiques de recherche et des investissements nécessaires '

Objectif 3: Les relations avec  les collectives. L'établissement est 'il  efficacement impliqué dans ses relation avec les collectivités '

Objectif4: Les relations  avec les milieux socio-économiques. L'établissement est-il efficacement impliqué dans ses relations avec les milieux socio- économiques.