1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

PDFImprimerEnvoyer

directeur ecole

Professeur MIHOUBI Mustapha Kamel

Directeur de l'Ecole Nationale Supérieure d'Hydraulique

Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Les prévisions mondiales sur les ressources en eau, prévoient que la crise mondiale de l'eau et de l'environnement prendra dans les années à venir une ampleur sans précédent avec une augmentation sensible du déficit en eau et une dégradation accrue de l'environnement (pollution des eaux, tarissement des fleuves, désertification et salinisation des sols, inondation et érosion des sols, réduction des superficies forestières etc…).

Aujourd'hui, il est admis par tous que toutes les régions du monde à des degrés différents ne seront épargnées par l'impact de cette crise qui touche tous les aspects de la vie, (la santé, l'écosystème, la biodiversité etc...).

Partant du fait que :

  • La population mondiale a triplé au cours du 20 ème siècle et les besoins en eau ont sextuplé.
  • 1/6 de la population mondiale n'a pas accès à l'eau potable ; 1/3 n'est pas reliée à des systèmes d'assainissement.
  • 07 millions de personnes meurent chaque année de maladies transmises par l'eau.
  • Les surfaces irriguées ont quintuplé durant le siècle passé et 70 - 80 % de l'eau exploitée mondialement l'est dans le secteur agricole.
  • Dans les pays en voie de développement, 70 % des eaux usées sont déversées sans aucun traitement dans les cours d'eau.
  • 50 % des zones humides ont disparu durant le 20ème siècle.
  • 1/3 des bassins versants ont perdu jusqu'à 75 % de leur surface forestière d'origine.

En face de cet amer constat, la population de notre planète a triplé depuis 1925.  Les dégâts que nous infligeons à notre environnement, se font de plus en plus évidents. Cette situation pourrait s'amplifier davantage en 2050 avec le passage de la population mondiale de 6 à 9 milliards, tel que estimée par les démographes. Cette explosion démographique ne serait pas préoccupante si nous ne consommions pas les ressources de notre planète plus rapidement qu'elles ne se forment.

La surconsommation des pays du Nord, associée à l'augmentation des besoins alimentaires dans les pays du Sud favorise la dégradation des sols et l'épuisement prématuré des ressources naturelles, particulièrement l'eau. Les effets anthropiques commencent à se faire sentir sur les différents éléments de notre environnement (eau, air, terres et plantes) qui se trouve désormais affecté et modifié dans des proportions effrayantes.

Au niveau du bassin méditerranéen, l'eau est une ressource rare, fragile et inégalement répartie sur les différentes zones composant les territoires. La demande en eau est continuellement en augmentation. Des pénuries d'eau conjoncturelles ou structurelles sont constatées. En plus des tensions liées à la ressource en eau, s'ajoutent les dégradations de l'écosystème et de la biodiversité causées par l'intervention anthropique et amplifiées par les déficits hydriques.

L'eau et l'environnement sont ainsi devenus une préoccupation prioritaire de développement durable dans cet espace ; c'est la raison pour laquelle, l'Ecole Nationale Supérieure d'Hydraulique (ENSH) en sa qualité de Centre du savoir spécialisé en la matière consacre une part importante de ses activités scientifiques à la prise en charge de ces questions. Le thème de l'eau et de l'environnement font depuis 1995 l'objet d'une analyse approfondie à l'occasion des différents colloques organisés par l'ENSH.

Les activités de recherche sont centrées essentiellement sur les sujets liés à la mobilisation, à l'amélioration de la distribution, à l'utilisation rationnelle de la ressource hydrique, à la protection et à la préservation de l'environnement.

La question de l'introduction des technologies de dessalement de l'eau de mer constitue une piste d'avenir très intéressante. Certes, capable de réduire significativement la dépendance des besoins en eau des aléas climatiques. Cette préoccupation occupe une place singulière dans les travaux de recherches développés par l'Ecole.

Les résultats sont publiés et font l'objet d'une large diffusion à travers les structures et institutions spécialisés, pour préparer les décisions à faire prendre par les décideurs en vue d'inverser les tendances et garantir un avenir meilleur à nos ressources naturelles.

L'Ecole est réputée par la qualité du produit formé et mis sur le marché de l'emploi. Les enseignements dispensés sont en actualisation perpétuelle, en prenant en considération les innovations et les découvertes scientifiques d'une part et d'autres parts les préoccupations et attentes exprimées par utilisateurs.

Cette spécificité est devenue possible grâce aux laboratoires et équipements disponibles ainsi qu'à l'encadrement riche, relevé et expérimenté de l'Ecole, offrant ainsi à l'étudiant des conditions idéales de travail.

Le savoir était et restera une matière inépuisable au service de son détenteur.