el watan - Constantine : 1er master en gestion des déchets à l’UC3 Des compétences pour une approche technologique

Jeudi, 11 Juillet 2019

Imprimer

C’est une promotion composée de 12 étudiants, dont deux filles, qui s’apprête à décrocher son master à l’université Salah Boubnider Constantine 3.

L’intérêt de ce diplôme réside dans sa vocation, celle de la gestion des déchets en milieu urbain. Une post-graduation inédite dans le cursus universitaire en Algérie qui a pris un large retard dans ce genre de filière, en raison de l’absence de stratégie nationale en matière d’économie circulaire.

Romaïssa, Souheila, Mehdi, Malik, Hakim, Athmane et Mounsif forment un groupe de ces futurs diplômés dans ledit master. Ils viennent d’effectuer un voyage d’études de 12 jours (du 17 juin au 28 juin 2019) à la ville de Rostock, en Allemagne.

Ils sont rentrés très imprégnés par l’expérience pédagogique qu’ils viennent de vivre dans le premier pays au monde en matière de gestion des déchets. Nos étudiants affichent une mine réjouie et un air des plus enthousiastes. «Un stage de formation très instructif. Nous avons rencontré un expert en logiciel de cycles, de surcroît 1eringénieur en CET. Cela suffit à rendre cette expérience des plus enrichissantes», raconte Athmane.

Souhaïla abonde dans le même sens : «Notre séjour était très intéressant, nous avons pu nous informer sur les différentes technologies allemandes dans le domaine du recyclage, nous nous sommes penchés sur les possibilités de les appliquer en Algérie.» Et il y a de quoi exulter ! Les procédés de traitement des déchets n’ont plus aucun secret pour eux dont le recyclage, compostage, déchèterie et incinération.

Précision. Avant d’opter pour l’une de ces multiples techniques, il faut établir la caractérisation des déchets. Le lexique a aussi son importance. «Au préalable, il faut connaître la nature des déchets : le type, la chimie, le pouvoir calorifique, pour l’acheminer par la suite vers le compostage ou le recyclage, à titre d’exemple», précise Athmane.

Le rôle de la caractérisation est donc la définition du déchet pour le traiter, soit par recyclage, composte ou incinération. Une étape incontournable pour une valorisation effective de ce produit. La rencontre avec ces futurs acteurs de l’économie verte, dans les locaux du vice-rectorat, en présence de la responsable du master et porteuse de projet, RokiaBouadam, a tenu ses promesses.

Le choix de carrière

C’est toute l’histoire d’un parcours qui est livrée, agrémentée par le récent cycle d’apprentissage avec des professionnels et des experts. La prise en charge financière de cette mission a été assurée par le Bureau allemand des échanges culturels (DAAD) dans son programme de mobilité, sauf pour les billets d’avion fournis par l’UC3.

Le séjour a comporté une visite au plus grand CET d’Europe, ainsi que des rencontres avec des représentants de la commune de Rostock et de l’entreprise chargée de la gestion des déchets. Le séjour, qui inclut des étapes de détente, a été clôturé par un workshop. A l’université de Rostock, la «délégation» algérienne a procédé à la présentation de la stratégie nationale en matière de gestion des déchets.

En parallèle, l’état des lieux a été exposé, laissant les interlocuteurs allemands dans l’expectative, est-il rapporté. «Comment avec un tel arsenal juridique, vous n’arrivez pas à une gestion efficience des déchets ?», se sont interrogés les experts d’outre-Rhin, rapportent nos étudiants, qui reviennent sur la stratégie de leurs hôtes. «C’est par la force de la loi qu’ils arrivent à agir, en appliquant la législation avec les sanctions qui y sont prévues face aux récalcitrants, c’est ce qu’ils nous ont affirmé», précise Romaïssa. Que faire en pareil cas et comment intervenir ?

Ces questions ont relancé le débat sur la nécessité d’appliquer la loi, seul rempart contre les contrevenants à l’effet de répondre de leurs méfaits, qu’il s’agisse de simples citoyens non respectueux des horaires du ramassage des poubelles, ou des industriels pollueurs.

«Changer les mentalités prendrait énormément de temps, donc il faut la frappe de la loi», a-t-on convenu. Et Malik de détailler : «Dans la ville de Rostock, le citoyen est mis à contribution dans la stratégie locale de la gestion des déchets. Il paie pour le bac à ordures et pour la fréquence du ramassage».

Des indicateurs d’une bonne gouvernance ! Mme Bouadam atteste de l’intérêt accordé par ses étudiants à cette mission. La coordinatrice entre l’UC3, l’université de Rostock et GIZ (voir l’édition El Watan du 3/10/2018) affirme qu’à la lumière de ce voyage d’études, les itinéraires professionnels se sont affirmés.

En effet, il existe trois carrières professionnelles qui s’imposent à la fin de ce cursus : la voie doctorale ou académique, l’entrepreneuriat ou les collectivités locales. Hakim semble choisir la 3e option, soit mettre sa compétence au service de la commune, Romaïssa, quant à elle, vise la concrétisation d’un projet.

Une vision et des défis

Une fois le master en poche, ces jeunes devront affronter l’épreuve du terrain, qui n’est jamais une vue de l’esprit. Ils sont conscients de la responsabilité qui pèse sur leurs épaules quand viendra l’heure de mettre en application le savoir académique déjà acquis.

«Selon les recommandations préconisées par les experts du 1er pays en matière de gestion, le procédé le plus approprié pour l’Algérie pour gérer ses déchets en milieu urbain est l’incinération», rappelle Mehdi. Cette technologie demeure toutefois onéreuse, souligne-t-on, car chaque déchet nécessite une installation spécifique, des filtres adéquats.

Forts de cette expérience, ils conviennent tous de l’urgence de la mise en place de mécanismes pour faciliter le traitement des déchets : «La séparation des déchets ménagers, une fois collectés, n’est pas chose aisée, il faudrait qu’elle débute à la source, lors de la collecte auprès du citoyen.» «Même dans les Plans d’occupation des sols (POS), il n’y a pas d’aménagement pour les locaux des poubelles», fait remarquer Romaïssa, comme pour souligner le poids de la mission qui les attend, elle et ses camarades.

 

 

https://www.elwatan.com/pages-hebdo/etudiant/des-competences-pour-une-approche-technologique-10-07-2019