1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

el moudjahid - Alger : Nouveaux bacheliers : Ouverture aujourd’hui de la plateforme des transferts

PDFImprimerEnvoyer

Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique vient d’ouvrir les portes de l’opération des transferts universitaires des nouveaux bacheliers.

 

De ce fait, un délai de deux jours est accordé aux étudiants concernés pour effectuer leurs demandes de transferts vers d’autres établissements universitaires. Une opération qui devrait se faire uniquement en ligne via la plateforme nationale "Progress", accessible par le biais du lien http://progress.mesrs.dz/webetu.

Selon le calendrier établi par le ministère, le traitement des demandes des transferts devront se faire les 10 et 11 septembre, alors que les résultats définitifs seront connus le 12 septembre prochain, via la même plateforme.

Notons que cette année et contrairement à l’année précédente, le département de Bouzid vient d’accorder aux chefs des établissements d’enseignements universitaires, le pouvoir d’approuver les demandes des transferts dans les cas particuliers.

Ainsi et conformément à la disposition de la circulaire 5 datant du 15 août, complétant la circulaire n° 1 relative à la préinscription et à l’orientation des titulaires du Baccalauréat au titre de l’année 2019/ 2020, les directeurs des universités sont habilités à proposer une inscription ou un changement d’affectation interne ou externe d’étudiants et ce, en relation avec la conférence régionale universitaire de rattachement.

Il est à noter que le traitement des cas particuliers doit obéir à certain nombre de conditions relatives aux inscriptions universitaires, à savoir les moyennes minimales d’accès à certaines spécialités ou d’affectation issues des traitements informatiques des fiches de vœux des bacheliers ainsi que la disponibilités des places pédagogiques.

Il est bon à savoir que parmi les modalités de traitement des cas particuliers, le postulant est tenu d’accomplir les formalités d’inscriptions au niveau de son établissement universitaire où il a été affecté avant d’effectuer sa demande du transfert.

Ainsi, le ministère a fixé trois cas concernés par l’opération de transfert des nouveaux bacheliers ayant déjà effectués leurs inscriptions. Dans le cas des changements d’affectation dans le même établissement, la personne concernée doit introduire sa demande de changement en ligne en précisant la formation souhaitée. Le traitement de cette demande se fait exclusivement par l’établissement. L’avis du chef de l'établissement est nécessaire pour effectuer le changement.

Concernant le second cas, il s’agit des changements d’affectation vers un autre établissement universitaire dans la même ville. Dans ce cas, l’avis favorables des deux chefs d’universitaire autres que l'établissement est nécessaire pour effectuer le changement.

Pour ce qui est du troisième cas, c’est le changement d'affectation vers d’autres établissements. Il concerne les nouveaux bacheliers qui ont changé leurs lieux de résidence. Ces derniers sont tenus de justifier leur situation par des documents officiels. Dans ce cas, le postulant doit introduire sur la plateforme numérique, sa demande qui précise l’établissement d’accueil en plus des documents justificatifs, dont l’authenticité sera vérifiée lors des inscriptions définitives.

Notons par ailleurs que les inscriptions définitives des futurs universitaires, qui ont débuté le 2 septembre devrait prendre fin aujourd’hui, alors que les demandes d’hébergement à travers le portail dédié à cette opération se poursuivront jusqu’au 12 septembre 2019.

Il convient de rappeler que plus de 90% des bacheliers ont vu leurs vœux de spécialité acceptés, alors que 66,46% d’entre eux ont obtenu leur premier choix formulé, lors des préinscriptions qui ont eu lieu du 22 au 26 juillet dernier.

Selon la tutelle l'opération de leur orientation dans le cadre des inscriptions universitaires se déroulent dans de bonnes conditions. Cette année a été marquée par l’ouverture de plus de 83.400 nouvelles places pédagogiques. Pour assurer l’encadrement dans le secteur, ce sont prés de 3.000 postes d’enseignants supplémentaires qui ont été ouverts.

KaméliaHadjib

 

 

 

 

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/141735